Multiples trous ronds dans une structure permettant de voir tantôt du ciel bleu, tantôt des branches d'arbre

D’une matinée pleine d’énergie, semblable à la jeunesse, jusqu’au soleil couchant de la maturité qui nous emmène au repos, nous sommes invités à célébrer Dieu dans le temps qui passe. Que ferez-vous de cette journée ?

Du lever du soleil jusqu’à son couchant, que le nom de l’Eternel soit célébré ! (Psaume 113:3)

Imaginez que chaque journée soit une vie en miniature. Quel sens voudriez-vous donner à cette nouvelle journée qui s’ouvre devant vous ? Quelle place aurait Dieu dans son déroulement ? Chaque journée est une nouvelle opportunité : celle de vivre en communion avec Lui, d’expérimenter ses dons, de témoigner l’amour du Christ à d’autres.

Le matin : se fonder sur ses bontés

Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme; Elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande ! (Lamentations 3:22-23)

Comme la jeunesse, le matin est le moment de la journée où notre énergie est à son maximum. Ce que nous ferons ou recevrons —en bien ou en mal— aura un impact décisif sur la suite. Se lever tôt et “du bon pied” est l’assurance de poser une fondation solide à sa journée. Qu’il est sage alors de fonder ces moments dans les bontés du Seigneur ! Car c’est ici que nous avons besoin le plus d’apprendre de Lui, de disposer nos coeurs à sa Parole et de l’entendre nous parler.

Je désire que Jésus soit le premier visage que je vois.

Par où commencer une journée de disciple de Christ ? Est-ce par consulter ses emails ou son planning ? Personnellement, je désire imprégner d’abord mon coeur de la présence de Dieu et l’adorer. Mes prémices se portent vers la prière et la lecture de la Bible. Je désire que Jésus soit le premier visage que je vois au réveil, et son enseignement soit la première nourriture que je reçois. Je veux communier avec mon Père céleste dès l’aurore, comme Jésus le faisait !

Je devance l’aurore et je crie; J’espère en tes promesses. (Psaume 119:147)

Combien dès la première seconde nous avons besoin de Lui. Notre attachement à Lui commence avec nos premières pensées. La première bataille est celle de la première pensée du matin : qu’elle soit pour Christ ! Nous avons tant à apprendre de Lui pour ce qui est devant nous.

Le matin et la jeunesse ont encore ceci en commun : il sera difficile de changer la trajectoire empruntée à ce moment là. Choisissez de reporter à plus tard la communion avec Jésus et vous aurez beaucoup de mal à y revenir par la suite car la fondation aura été posée.

Le midi : persévérer dans la foi

Il fera paraître ta justice comme la lumière, et ton droit comme le soleil à son midi. (Psaume 37:6)

A midi, le soleil est à son zénith. La pleine énergie de la matinée est passée mais il reste encore tant à accomplir dans notre ouvrage. Nous sentons au milieu de notre vie comme de notre journée qu’il est important de donner désormais de la valeur à nos actes. Aurons-nous su témoigner du Christ ?

C’est ici que Dieu commence à révéler pleinement les projets qu’il avait prévu dès le départ et que nous n’avions pas encore vu s’accomplir. C’est le temps des oeuvres et des épreuves. C’est le moment d’être testés et enracinés dans notre foi : notre ennemi s’y déchaîne contre les plans de Dieu pour nos vies. C’est le temps des échecs dont on se relève, de la fin de la naïveté dans bien des domaines et aussi d’une plus grande perception du temps qui passe.

C’est le temps où nous sommes invités à nous accrocher aux promesses du Seigneur. Oui nous sommes au milieu du guet, traversant à pied sec une mer menaçante parfois, mais tenant fermement pour tenir encore et témoigner du Christ malgré nos souffrances. Beaucoup vont abandonner ici pour se laisser happer par le confort, la popularité ou renoncer par manque de zèle et de persévérance. Mais non, rien n’est encore terminé.

Car Dieu est en action pour vous : l’épreuve qui vous est proposée possède déjà sa victoire en Jésus-Christ. Au-delà de ce que vos yeux voient, de ce que vous crient les circonstances contraires, Dieu a pour ceux qui tiennent jusqu’au bout une promesse de gloire éternelle. Votre injustice ne durera pas toujours car votre Dieu s’est levé avec toute la force de sa droite triomphante. N’abandonnez pas !

Le soir : transmettre la bénédiction

Que l’Eternel te bénisse, et qu’il te garde ! Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce ! Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix ! C’est ainsi qu’ils mettront mon nom sur les enfants d’Israël, et je les bénirai. (Nombres 6:22)

Au soir de notre vie, comme de notre journée, l’énergie s’est dissipée et a laissé la place à la maturité. Le temps est passé si vite que déjà le matin semble loin.

Oh que je sois un intendant fidèle du temps qui m’est donné ! Car de tout ce que j’aurai fait, seul ce qui est pour Christ subsistera.

La fatigue nous invite à nous poser la question : ai-je fait fructifier ce qui était entre mes mains ? Cela subsistera-t-il ? Le crépuscule invite à la réflexion et à laisser quelque-chose derrière-nous, une trace de Christ. Comme un parfum est laissé dans une pièce par une personne qui ne s’y trouve plus.

Ne croyez pas que Dieu en ait fini avec vous ! Le trésor précieux de vos épreuves vaincues, des erreurs et des réussites, des joies et des peines, sont une bénédiction qui a pour but d’être transmise aux plus jeunes, le terreau fertile de leur avenir. Oui, votre Dieu est un Dieu qui bénit de génération en génération.

Faites des fils et des filles, laissez un héritage !

Faites des fils et des filles, laissez un héritage ! Ne méprisez pas leur inexpérience ou leur incapacité supposée à vos yeux, c’était également votre cas. Soyez des sources davantage que des maîtres, des artisans de bénédiction davantage que des donneurs de leçons. Tout ne s’arrêtera pas avec vous.

C’est au cultivateur qui travaille dur d’être le premier à jouir de la récolte. (2 Timothée 2:6, Semeur)

Enfin, c’est un temps pour jouir de ce que Dieu nous a donné une dernière fois avant le repos de la nuit. Ne nous laissons pas ici envahir par l’amertume et les regrets : mais réjouissons-nous de ce que Dieu nous ait utilisé selon son plan divin et la part qui nous était attribuée. Nos liens avec le monde se détachent peu à peu pour nous conduire avec douceur vers l’éternité, vers une joie sans fin auprès de notre Sauveur. Il est sur le pas de la porte, nous attendant avec le regard plein de tendresse pour nous dire : “Bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton maître.”

Seigneur, je réalise combien le temps est court. Que chaque journée commence par toi, se poursuive en toi et se termine avec toi. Oh que je sois un intendant fidèle du temps qui m’est donné ! Car de tout ce que j’aurai fait, seul ce qui est pour Christ subsistera. Accompagne-moi tout au long de cette journée, et de toute ma vie, pour qu’à son soleil couchant je te célèbre encore et laisse derrière moi une bonne odeur de Christ. Amen.

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire