Ensemble de vases d'argiles de tailles et formes diverses venant d'être façonnés, pas encore secs, posés sur une table de bois

Quand nous regardons à nous-mêmes : comment pourrions-nous être capables d’aimer le Seigneur et de participer à son Royaume ? L’Église universelle de Jésus-Christ semble composée de gens imparfaits et incapables d’y parvenir. Pourtant Dieu désire nous utiliser ainsi.

Ces gens imparfaits que Dieu a utilisés

Si vous regardez votre église vous y verrez sûrement des personnes imparfaites : l’immaturité, et les comportements selon la chair —comme la colère, la médisance, la fragilité, l’ambition, le contrôle, la religiosité— y sont parfois nombreux. Et peut-être aurez-vous envers vous-même la douloureuse sensation de votre propre imperfection : difficultés à être en relation avec Dieu, à lire la Bible, à la mettre en pratique, à tuer ce péché récurrent, à aimer, à pardonner ou à porter du fruit…

Nous sommes tous en chemin.

Il me semble également que ce sentiment est entretenu par certaines croyances chrétiennes modernes qui disqualifient les personnes jugées “non guéries” et donc inaptes au service. Serions-nous une entreprise qui a besoin de compétences pour développer son marché et satisfaire son exigeante clientèle ? L’Église de Jésus-Christ est tout sauf cela : c’est un assemblage de gens imparfaits qui vivent et oeuvrent ensemble dans la perfection du Christ.

Ce trésor, nous le portons dans les vases faits d’argile que nous sommes, pour que ce soit la puissance extraordinaire de Dieu qui se manifeste, et non notre propre capacité. (2 Corinthiens 4:7, Semeur)

Dieu a choisi Moïse, un meurtrier d’égyptien et bègue pour devenir son porte-parole auprès du Pharaon et lui demander de libérer son peuple. Dieu a choisi David, un modeste berger méprisé de sa famille et incapable de porter une armure pour vaincre les armées ennemies, devenir roi d’Israël et étendre ce Royaume. Dieu a choisi Élie, un homme tout à fait ordinaire et régulièrement géignard pour confronter l’idolâtrie de toute une génération. Jésus lui-même a choisi pour disciples un assemblage hétéroclite : Pierre l’impulsif, Jean le sensible, Matthieu le collabo, Thomas l’incrédule… Comme eux, nous sommes choisis et tous en chemin.

Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n’y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes; et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu’on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. Or, c’est par lui que vous êtes en Jésus-Christ. (1 Corinthiens 1:26-29a, Semeur)

Ainsi Dieu a choisi des personnes indignes pour les rendre honorables par sa seule volonté et l’effet de sa grâce. Pour qu’aucun de nous ne puisse se glorifier d’avoir mérité d’être enfant de Dieu. Acceptons cet effet de la bonté de Dieu, même si nous ne la méritons pas ! Car si nous sommes incapables d’accepter d’être une assemblée d’imparfaits-grâciés, très vite nous nous retournerons les uns contre les autres et nous détournerons de l’essentiel : Jésus, gloire de Dieu, présent au milieu de nous.

Christ est perfection

Mais alors quel intérêt de vivre ainsi entre gens “mal dégrossis” ? Quel bénéfice pouvons-nous tirer d’une telle limitation plutôt que d’assembler des gens talentueux et influents ? C’est que le plan rédempteur de Dieu est de glorifier le Christ en toute chose. C’est pour être une Église qui vit quotidiennement sa grâce et brille de la gloire du Fils plutôt que de la gloire des hommes.

Jésus-Christ est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. Il est la tête du corps de l’Église; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier. Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui; il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. (Colossiens 1:15-20)

Nous sommes l’écrin, Christ est le joyau. Nous sommes la couronne, il est le Roi. Nous sommes la toile, il est l’Art. Nous cherchons et goûtons à la beauté de Ses multiples perfections. Il est notre but, notre sainte obsession, le départ et l’arrivée de notre course.

L’Église est faite pour lui, pour l’adorer et le manifester. Quand un être humain la regarde, il devrait dire : je vois Jésus-Christ. Les véritables enfants de Dieu ne cherchent pas à être vus et honorables, ils s’effacent devant le Sublime. Leur vie dit : “Voici le Christ.”

Je soupire et j’intercède avec tremblements quand je constate que certains courants chrétiens cherchent à mettre en avant l’homme charnel, disant : “Venez chez nous car ici, on vous dira que vous êtes quelqu’un de formidable et vous vous sentirez valorisé.” Attention à ne pas construire un paradis artificiel en faisant cela. Nous les mettrions sous perfusion de paroles flatteuses créant une forme de dépendance. Mais seule l’intervention sublime et glorieuse du Christ-Amour face-à-face peut bouleverser la vie d’une personne. Lui seul guérit, restaure et fait asseoir l’indigent à la table royale.

En Christ nous sommes devenus parfaits

Et vous, qui étiez autrefois étrangers […] il vous a maintenant réconciliés par sa mort […] pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche. (Colossiens 1:21-22)

Si vous avez donné votre vie à Jésus-Christ, vous êtes parfait. En cet instant même Dieu vous voit brillant et irréprochable. La réconciliation, la communion avec Dieu est accessible sans limite. Car la perfection de Christ s’est manifestée dans son oeuvre pour que vous soyez participants de sa perfection.

Très concrètement, si vous croisez un autre chrétien, il est déjà parfait en Christ malgré son imperfection humaine. De même lorsque vous vous présentez aux autres, vous êtes revêtus de la perfection de Christ. Le manteau de sa présence —pour peu que vous soyez en communion avec Lui— est posé sur vos épaules. On ne vous voit plus, on voit Christ.

Voici donc comment nous sommes rendus parfaits : c’est qu’en Jésus nous avons tout, absolument tout. Rien ne nous manque.

Mais alors d’où viennent nos douleurs de la vie fraternelle ? Du fait que pour trop de personnes parmi celles qui fréquentent les églises aujourd’hui, y compris celles qui y servent, le Christ est un prétexte. Christ ne leur suffit pas. Il pourrait presque quitter les lieux discrètement, nul ne s’en apercevrait et tout se déroulerait comme prévu. Mais heureusement il existe des amoureux du Christ qui ne se satisfont pas de cela. Leur coeur crie : “Où est-il ? Montrez-le moi !” Voici donc comment nous sommes rendus parfaits : c’est qu’en Jésus nous avons tout, absolument tout. Rien ne nous manque. Ainsi rendu inébranlable, le peuple de Dieu est enfin prêt, dans sa communion intime avec le Christ, à préparer le chemin de son retour quand il paraîtra enfin aux yeux de tous.

Jésus-Christ, je ressens ma limite de n’être qu’un vase d’argile devant toi. Mes imperfections et mes manques sont criants. Sans toi, je ne suis rien. Pardon pour toutes les fois où je me suis servi de toi pour essayer de “devenir quelqu’un”. Dans ma vie personnelle, dans mes actes, je reconnais que j’ai cherché mon bonheur dans la réussite plutôt qu’en toi seul. Alors en cet instant je tourne les regards vers toi la Beauté parfaite et je me laisse remplir du trésor de ta perfection. Je reçois ta grâce pour vivre non pas comme quelqu’un d’admiré, mais pour manifester ta personne. Je désire que tu grandisses et que je diminue. Aide-moi à considérer avec tendresse mes frères et soeurs qui sont en chemin. Et à être ensemble, malgré nos imperfections humaines, ton épouse parfaite, sans tâche ni ride, prête pour le jour des Noces. Amen.

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire