Main masculine ouverte projettant son ombre contre un mur ensoleillé sur lequel est est posée

Étonnante est notre facilité à nous plaindre plutôt qu’à faire connaître à Dieu nos besoins dans la prière. Combien de fois nous nous affairons et nous portons des fardeaux qu’il suffirait de laisser au Dieu Tout-Puissant. Puisque dans la prière nous avons un tel ami, pourquoi nous priver de Lui et de ses bénédictions ?

Que vous manque-t-il ?

Ne vous mettez en souci pour rien, mais, en toute chose, exposez vos besoins à Dieu. Adressez-lui vos prières et vos requêtes, en lui disant aussi votre reconnaissance. (Philippiens 4:6, Semeur)

Les chrétiens ne manquent de rien car ils ont en Dieu accès à toutes les richesses du Ciel. Quand on a le Roi des cieux pour ami, on n’est plus en souci, mais en prière.

Oui c’est lui la réponse que vous cherchez, la provision qui vous manque. Demandez avec foi, croyant de tout notre coeur que votre Dieu plein de bonté est prêt à vous répondre.

Réalisez les richesses de Dieu

Mon enfant, lui dit le père, tu es constamment avec moi, et tous mes biens sont à toi (Luc 15:31)

Nous sommes souvent, hélas, comme ce fils aîné de la parabole du fils prodigue : nous ne savons pas à quel point les richesses de Dieu sont grandes. Pourquoi nous priver des biens de la Maison de Dieu ? Pourquoi ne pas simplement s’adresser à lui avec confiance chaque jour ?

Acquérons-donc le talent divin de faire de Dieu toute chose. (C. Spurgeon)

“Acquérons-donc le talent divin de faire de Dieu toute chose.” (C. Spurgeon) Oui soyons de ceux qui viennent chercher plutôt que de se plaindre loin de lui. La prière mes amis, combien je ne puis que vous exhorter à la prière !

Ne nous retrouvons pas comme ce fils aîné à jalouser, nous mettre en colère quand la table du Seigneur est à portée de main. Si les chrétiens demandaient davantage à Dieu ce qui leur est nécessaire, sans doute les divisions seraient bien moins fréquentes, la jalousie n’ayant plus sa place devant l’abondance de Dieu.

Trop de chrétiens attendent assis l’aumône de la puissance de Dieu devant la porte de sa maison, trop peu se lèvent pour entrer dans cette maison, dans la présence même de Dieu par la prière. Oui, trop peu de chrétiens demandent, trop peu d’églises prient pour leurs besoins.

C’est glorifier Dieu que de demander

Aussi, mon Dieu subviendra pleinement à tous vos besoins ; il le fera, selon sa glorieuse richesse qui se manifeste en Jésus-Christ. (Philippiens 4:19, Semeur)

L’obstacle le plus fréquent à ne pas demander à Dieu c’est de mal le connaître. Nous croyons peut-être déranger Dieu par nos demandes personnelles. Ne devrions-nous pas plutôt “nous oublier”, pensons-nous ? Fausse modestie. Cette façon de penser montre que nous connaissons mal qui est Dieu et c’est même une forme d’orgueil.

C’est celui qui pourvoit aux besoins qui obtient la gloire.

Car c’est celui qui pourvoit aux besoins qui obtient la gloire. C’est celui qui triomphe qui devient l’objet de l’adoration. De ce fait, si vous ne demandez pas à Dieu de répondre à votre besoin, vers qui vous tournerez-vous ? Si c’est vers vous-même, par votre énergie, vos talents, votre intelligence, alors c’est à vous même que vous rendrez gloire. Ou alors vous tournerez-vous vers les autres pour combler vos manques ? Si cela fonctionne, vous porterez vos louanges à une personne (ou à vous-même). Si cela ne fonctionne pas, vous tomberez dans l’amertume.

Mais si c’est Dieu qui comble votre besoin, sans doute d’une manière encore plus merveilleuse que vous n’auriez pu l’imaginer alors c’est Lui que vous honorerez. Oui, mon ami, c’est l’honneur de Dieu que de répondre à vos besoins. Votre dépendance à sa grâce fait de vous un adorateur véritable, faisant partie de ceux qui connaissent vraiment qui Dieu est.

Mon père, mon Dieu, quel privilège c’est pour moi d’être appelé ton enfant. En toi, j’ai tout ce dont j’ai besoin, rien ne saurait me manquer. T’oublier c’est me rendre un culte à moi-même, pardon Seigneur ! Je veux courir désormais chaque jour près de toi pour te demander d’être la réponse à tout ce qui m’est nécessaire pour te servir. Je te demanderai ce dont j’ai besoin avec foi. Tu répondras et je t’adorerai. Je ne me priverai plus de toi un seul jour ! Amen !

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire