Photo en noir et blanc de la main d'un joueur d'échecs dont le roi blanc renverse le roi noir

Le livre de Job a chamboulé ma compréhension de Dieu. Contrairement à une pensée largement répandue, ce livre n’est pas celui de la souffrance. C’est le livre de la souveraineté de Dieu. Il y a une joie immense à le lire et à en comprendre le sens pour nos vies.

Le livre de Job mérite d’être lu

Autant que je me souvienne de mon éducation chrétienne, j’ai toujours entendu dire que Job était le livre biblique de la souffrance. Voilà un titre bien peu engageant! Puis il y a quelques années, un plan de lecture proposait de lire la Bible dans l’ordre chronologique de la rédaction des livres, du plus ancien écrit jusqu’au plus récent. Le plus ancien étant le livre de Job selon la datation traditionnelle, c’est celui qui était proposé en premier et par lequel j’ai donc commencé. J’ai fait alors une découverte qui a bouleversé ma compréhension de Dieu. Car le livre de Job contient une vérité essentielle, difficile à comprendre, mais aussi concrète et merveilleuse : Dieu est souverain en toute chose, y compris sur le Mal.

Je reconnais que tu peux tout, et que rien ne s’oppose à tes pensées. (Job 42:2)

Voici sans attendre la conclusion du livre de Job qui est résumée par le verset ci-dessus dans son dernier chapitre. Après une période de lutte, le coeur de Job cède et se repose enfin dans la souveraineté de Dieu —c’est à dire que rien ne peut s’opposer à Dieu—. Lorsque j’ai compris ce que cela voulait dire pour ma vie et pour notre époque, j’ai été émerveillé et certains de mes raisonnements ont dû être modifiés. Amis chrétiens, nous devrions tous commencer par apprendre la souveraineté de Dieu car c’est un fondement qui lorsqu’il est absent, aura tordu bien des conceptions que nous nous faisons de Lui par la suite.

Dieu est souverain sur l’Univers

Depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ? As-tu montré sa place à l’aurore ? (Job 38:12)

Pendant une longue partie du livre, les humains du récit débattent de Dieu et de la situation dramatique de Job, pourtant un homme juste. Ce dernier ne manque pas d’ailleurs d’interroger Dieu sur l’injustice qu’il pense subir. Mais lorsqu’à la fin du livre Dieu paraît et répond, il commence par montrer la Création à Job. Pendant 4 chapitres (38-41) Dieu explique comment il régit l’Univers dans Son immense sagesse.

Dieu décentre l’homme de son tourment pour le centrer sur la gloire du Maître de toute chose créée.

Dieu fait sortir Job de ses pensées centrées sur sa propre personne. Il le décentre de son tourment, pour le centrer sur la gloire du Maître de toute chose créée. Voilà une réalité fabuleuse produite par la souveraineté de Dieu : elle sort l’homme de sa condition malheureuse pour conduire son regard vers l’éternité. La souveraineté de Dieu décentre l’homme de lui-même et lui ouvre les yeux sur la réalité d’en-haut. Son point de vue change pour adopter celui de Dieu.

Dieu est souverain sur la pensée humaine

A ceux qui auront envie de lire sérieusement le livre de Job, je vous y encourage de tout mon coeur. Cependant je dois vous avertir, une partie de votre aventure sera éprouvante : les discussions entre Job et ses amis. C’est la partie la plus longue du livre mais combien elle est nécessaire : elle nous montre en effet, les raisonnements humains face au divin : jugement, accusation, incompréhension ou sentiment d’injustice. Toutes ces pensées si courantes qui commencent par “Mais si Dieu existe pourquoi…”

Certains de leurs avis vous semblerons justes et pertinents, d’autres heurteront votre sensibilité. C’est à vous de vous y reconnaître. Au travers du livre de Job, Dieu vous interroge : et toi, qu’en penses-tu ? A quelle thèse adhéres-tu ? Si tu devais parler à Job, que lui dirais-tu : qu’il a forcément péché ? Que Dieu l’a oublié ?

Puis enfin, Dieu répondra. Et sa pensée sera bien différente, bien au-delà de celle des hommes.

Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées. (Ésaïe 55:9)

Voici une excellente nouvelle pour chacun de nous : quels que soient les raisonnements humains, aussi sages nous paraissent-ils, ce que Dieu pense est bien au-delà encore. Aucune sagesse humaine n’explique Dieu ou ne l’enferme dans notre compréhension étroite. Aucun argument ne réduit sa puissance, ni ne transforme Dieu en un piètre humain capable de caprices ou de la moindre perversité. Dieu est Dieu parce qu’il est Dieu. Celui qui s’appuie donc sur Lui a une garantie sans faille. S’il dit, par exemple, qu’il est amour c’est qu’Il l’est, point final. Sentez-vous combien c’est sécurisant pour nos vies ? Quel appui indestructible est notre Dieu pour ceux qui se confient en Lui ?

Dieu est souverain sur le Mal

Voici la pensée la plus déroutante. Jusqu’ici nous devrions avoir accepté sans peine ce qui a précédé. Mais accepter la souveraineté de Dieu sur le Mal est bien plus difficile, au point que de nos jours on évite le sujet… ou qu’on enseigne le contraire.

Dieu permet-il le Mal ? Il suffit de poser cette question pour se sentir confus. On serait tentés de dire “oui” car Dieu est Dieu, mais on pourrait avoir le vertige sur ce que cela voudrait dire. Quand nous pensons à nos propres souffrances, à celles des hommes, des femmes, des enfants qui souffrent autour de nous, serions-nous assez fous pour penser que Dieu permet cela ?

Le livre de Job répond ainsi à cette question : Dieu est souverain sur le Mal. Nous le voyons clairement dans l’étonnant chapitre 1 du livre de Job. Dieu et Satan y discutent à propos de Job et nous voyons que Dieu a le dessus. Rien de ce que Satan fera de mal envers Job le juste ne dépassera les limites fixées par Dieu. Satan a du pouvoir dans ce monde c’est vrai, mais il est soumis, en dernier ressort, à la volonté de Dieu.

Dieu fait ce qu’il veut. Nous sommes donc dans le camp de l’autorité suprême, le camp vainqueur. Échec et mat.

C’est une merveilleuse nouvelle pour nous qui avons choisi Dieu, le Dieu véritable et Jésus son Fils et unique chemin vers Lui. Car cela veut dire au moins deux choses immuables :

L’Éternel a tout fait pour un but, même le méchant pour le jour du malheur. (Proverbes 16:4)

C’est aussi une terrible nouvelle pour ceux qui ne sont pas à Christ. Car le Mal qu’ils font et qu’ils subissent est un tourment pour eux, à moins qu’ils ne s’en détournent pour revenir à Dieu. Combien cela devrait nous pousser à vouloir arracher ces âmes à la perdition en témoignant de la grâce de Jésus-Christ, accessible immédiatement, pleinement et gratuitement !

Père éternel, qu’il est reposant de savoir que tu es souverain sur toute chose. Combien mon âme peut compter sur toi, sachant que tu auras le dernier mot. Je sais dès à présent le Mal vaincu. Jésus-Christ a triomphé pour l’éternité et notre espérance sera visible de tous lorsqu’il reviendra dans sa gloire. Je soupire, Ô Dieu, après la fin de toute larme et de toute souffrance que nous connaîtrons alors. En attendant, je compte sur ta souveraineté et ton amour dès aujourd’hui. Amen.

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire