Gros plan d'un papillon rayé battant des ailes posé sur une fleur rose durant la journée

Jésus nous a offert le salut par sa mort, et sa résurrection nous entraîne vers une toute nouvelle vie, un nouveau départ. Bien plus encore que pratiquer le christianisme, Jésus fait de nous une nouvelle création : nos paroles, nos priorités, notre espérance et nos actes sont appelés à être transformés à jamais.

Ce que Jésus dit de la nouvelle naissance

Jésus répondit (à Nicodème): En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. […] si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. (Jean 3:1-8)

Nicodème était un érudit juif, membre des pharisiens et intrigué semble-t-il par les miracles de Jésus. Il vient clandestinement voir Jésus de nuit. C’est un chef du peuple et un enseignant de la Loi, un des hommes les plus respectés parmi les siens. Il avait donc une parfaite connaissance des écritures, il était assidu dans ses prières, dans sa lecture de la parole et dans la méditation. Mais il ne vient pas à Jésus en plein jour, sa démarche n’est pas entière. Il n’a en fait pas vécu ce réveil intérieur qui lui aurait fait comprendre les choses simples dont Jésus va lui parler, mais qui sont inaccessibles dans son mode de pensée.

La nouvelle naissance est une action qui opère un processus de transformation radicale, c’est un changement de nature.

Jésus parle à Nicodème de nouvelle naissance et ce dernier ne comprend pas grand chose semble-t-il. La perspective est nouvelle et on ne peut la comprendre qu’en recevant de Jésus une vie nouvelle. Ce que Jésus lui explique c’est que la nouvelle naissance est un changement d’état spirituel et intérieur. C’est une action de l’Esprit-Saint qui opère un processus de transformation. Renaître parle d’un changement radical : c’est un changement de nature. Celui qui naît de nouveau n’est plus la même personne (ancien moi devenu nouveau moi). Il n’est plus fait de la même matière. Il est mort et ressuscité avec Christ.

Jésus présente cette nouvelle naissance comme une condition pour voir le Royaume de Dieu. Étrange n’est-ce pas ? Le salut n’est-il pas inconditionnel ? La grâce ne suffit-elle pas ? Bien sûr que si ! Accepter Jésus-Christ comme Seigneur entraîne une conséquence : le renouvellement complet de notre vie par l’action du Saint-Esprit, sans laquelle il n’est pas possible de comprendre ou de vivre selon les enseignements de Jésus. Il y a donc une opération par laquelle le chrétien démontre que son choix est vrai : il laisse la Seigneurie à Jésus et se met à vivre selon ce qu’il croit, au moyen du Saint-Esprit.

La nouvelle naissance montre que le choix du chrétien est vrai.

Es-tu comme Nicodème ? Vois-tu Jésus par les manifestations extérieures ou par une transformation intérieure ? As-tu vécu la véritable opération chirurgicale intérieure du Saint-Esprit qui transforme le cœur ?

Je leur donnerai un même coeur, Et je mettrai en vous un esprit nouveau; (Ezéchiel 11:19a)

Imiter le fait d’être un bon chrétien n’est pas difficile : aller à l’église, dire de beaux versets, faire de bonnes actions peuvent suffire à nous assurer la réputation d’être chrétien. Mais on ne peut pas imiter la transformation intérieure de l’Esprit-Saint. Ami, si tu veux voir le Royaume de Dieu, tu dois naître à nouveau, naître d’en haut, naître d’Esprit.

La parabole de la chenille et du papillon

Comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchons en nouveauté de vie. (Romains 6:4)

Je n’avais pas compris cette nécessité de naître à nouveau dans ma vie. Je faisais tout ce qu’un bon chrétien est censé faire. Et un jour, le Seigneur m’a parlé de la nouvelle naissance par l’observation dans la nature d’une chenille devenant un papillon.

Ce processus est appelé métamorphose : un changement de nature. C’est incroyable de savoir que le même être vivant se retrouve dans deux états qui n’ont rien en commun. Cet organisme passe d’une nature terrestre à une nature céleste. La chenille c’est la version rampante et stérile, ne cherchant qu’à dévorer autour d’elle le plus de choses possibles —consommer des ressources—. Le papillon se met à voler dans les airs ce qui change complètement de perspective, étant rendu capable de voir les choses d’en haut. Le papillon est libre et c’est aussi la seule forme de l’animal capable d’engendrer la vie et donc de porter du fruit. Et il ne peut pas être les deux à la fois…

Ce jour-là le Seigneur m’a proposé quelque-chose : voulais-je être un chrétien «chenille» qui «consomme» des ressources pour lui-même, facilement inquiet de manquer, attachés aux choses d’en-bas et qui est stérile ? Ou être un chrétien papillon : acceptant la transformation, libre, portant le regard céleste sur la vie, capable de porter du fruit ? Oh combien je voulais être un papillon, j’en ai pleuré ! Je voulais cette vie nouvelle !

Comment naître à nouveau aujourd’hui ?

Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. (Jean 3:6)

La vie que donne Jésus c’est la vraie vie. La vie d’en-haut, pas une contrefaçon. Il veut te sauver, certes, et il désire aussi te transformer pour porter du fruit pour Lui. Le salut n’est pas un “instant” dont on revient : c’est la porte vers un nouveau style de vie.

Comment faire ? Prier avec sincérité et demander à l’Esprit-Saint d’opérer cette transformation. Nous ne pouvons pas changer sans Lui. La clé, c’est le lâcher prise. Ce que la Bible appelle « renoncer à soi-même » ou même « mourir à soi-même ». Demande-lui et fais-lui confiance.

(Jésus) dit à tous : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. (Luc 9:23)

Je préfère être vrai : la nouvelle naissance se produit sur les fondements mêmes de nos vies. Autrement dit, cela va sérieusement ébranler les choses. Tout ce qui a été construit sur le fondement de toi-même —la Bible dit « la chair » par opposition à « l’esprit »— risque d’être renversé. Le principe est simple : le fondement ce n’est plus toi-même, c’est le Christ.

Refonder sa vie sur Jésus est le meilleur choix possible.

Changer de fondation est souvent très difficile : c’est comme une maison que nous avons construite, si nous changeons les fondations elle s’écroulera certainement. C’est cela la nouvelle naissance, un renouveau ! Et cela vaut la peine. Refonder sa vie sur Jésus est le meilleur choix possible.

Pour moi, tout ce à quoi j’ai dû renoncer dans ma vie à cause de Christ —travail, relations, renommée…— n’a aucune valeur comparé à la plénitude de Christ et de la nouvelle vie qu’il m’a donnée. Ce qui fait ma joie ce ne sont plus mes activités, ma renommée, ce qu’on pense de moi… Ce qui fait ma joie c’est le Christ ! Quand je suis né de nouveau je ne considère plus ma vie terrestre comme ce qui m’est le plus précieux, mais je chéris le Christ. Et je peux dire comme Paul :

Ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur. (Philippiens 3:7-8)

Veux-tu faire ce choix aujourd’hui ?

Seigneur, la vie à laquelle tu m’appelles est une vie entièrement nouvelle. Je ne peux pas vivre avec toi la même vie qu’avant. Puisque tu m’offres aujourd’hui cette transformation complète, cette métamorphose, je te dis “oui” ! Change-moi Saint-Esprit. Je désire enfin voir les choses d’en-haut plutôt que rester à terre. Je m’abandonne à toi comme on se place volontairement sur la table du chirurgien parce que je crois fermement à ta bonté. Je suis fait pour être libre dans le Ciel. Je reçois dès aujourd’hui cette nouvelle vie ! Je veux naître à nouveau avec ton aide. Amen.

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire