Montagne arborée et embrumée brillante de la lumière dorée diffuse du soleil

Dieu est un Dieu de relation : combien Il désire ardemment communier avec nous ! Jésus est celui que nous pouvons appeler notre Bien-Aimé. Car loin d’être un maître dur et exigeant, notre Bien-Aimé Jésus-Christ nous appelle à vivre dans Sa présence une relation éternelle d’amour.

Jésus se distingue parmi dix mille

Mon bien-aimé […] se distingue entre dix mille. (Cantique des cantiques 5:10)

A ceux qui ont fait de la religion chrétienne une exigeante compilation de rituels et de devoirs, j’oppose le Cantique des cantiques. Ce livre de la Bible renverse la table des marchands du Temple : la vie en Jésus est la restauration d’une éternelle relation amoureuse entre les créatures et le Créateur. Venez donc opposer vos règles et vos efforts tout humains à l’amour divin que Christ me porte !

Si je regarde toutes les croyances des hommes, les autres religions et leurs faux dieux, lequel parmi eux offre une communion sans condition ?

la vie en Jésus est la restauration d’une éternelle relation amoureuse

Nul autre que Jésus-Christ ne propose la grâce. Eux, ils requièrent des offrandes pour obtenir leurs faveurs, mais mon Bien-Aimé s’est acquitté Lui-même de toute dette pour m’offrir gratuitement la liberté à tout jamais. C’est Lui l’offrande parfaite. Nul autre n’a sa beauté ! Nul autre n’a son charme !

Comme un pommier au milieu des arbres de la forêt, Tel est mon bien-aimé parmi les jeunes hommes. J’ai désiré m’asseoir à son ombre, Et son fruit est doux à mon palais. Il m’a fait entrer dans la maison du vin; Et la bannière qu’il déploie sur moi, c’est l’amour. (Cantique des cantiques 2:3-4)

L’amour est une bannière qui distingue le Christ de tout autre. Celui qui vit une vie chrétienne sans goûter au doux fruit de son amour, sans s’abriter à son ombre, sans entrer dans la maison du vin de sa joie a perdu son temps. Car l’amour déployé sur nous est la marque divine d’une communion disponible dès maintenant.

Son regard sur nous

Il est là, derrière notre mur, guettant par les fenêtres et lançant des regards à travers les treillis. (Cantique des cantiques 2:9, Semeur)

Quel vertige de penser que Jésus guette les temps où nous allons enfin nous approcher de lui.

Quel vertige de penser que Jésus guette les temps où nous allons enfin nous approcher de lui. Oui il attend son Église et chacun de ses enfants dans le lieu secret de l’intimité. Alors que nos vies défilent comme un torrent impétueux, son invitation est permanente à venir près de Lui dans les eaux paisible de sa présence. Il m’attend, il t’attend comme le fiancé guette le retour de sa fiancée. Quelle pensée saisissante !

“Lève-toi, mon amie, et viens, oui, viens, ma belle. Ma colombe nichée aux fentes du rocher, cachée au plus secret des parois escarpées, fais-moi voir ton visage et entendre ta voix, car ta voix est bien douce et ton visage est beau.” (Cantique des cantiques 2:13b, Semeur)

Fais-moi voir ton visage te dit Jésus, autrement dit “accorde-moi de ton temps que je puisse te regarder”. Quel parent n’a jamais voulu regarder le visage de son jeune enfant en train de dormir ? Quel jeune fiancé ne regarde pas le visage de sa bien-aimée avec une infinie tendresse ? Laisse toi regarder par Jésus.

Fais-moi entendre ta voix te dit ton Bien-Aimé : “parlons ensemble”. As-tu donc tant de choses à faire que tu ne pries plus ? Ces choses qui te soucient ont-elles plus d’importance que le regard de braise de Jésus ? Allons, il y a plus de délices dans ses yeux d’amour que dans tout autre attrait de ce monde.

Rien ne peut me séparer de Lui

J’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. (Romains 8:38-39)

Enlevez-moi tout le reste ! Mais je garde l’amour de mon Seigneur. Celui qui a pour assurance l’amour de Christ a déjà tout. Rien ne lui manque : la popularité, le rang parmi ses semblables, le confort matériel, les plaisirs modestes ne lui sont plus d’aucune valeur. La trace du divin Roi est déjà sur lui, la marque de l’Agneau est posée comme un sceau sur son bras et sur son coeur.

Viens je t’en conjure et demeure ici, dans Sa présence.

Celui qui ne se sépare pas du Seigneur —car le Seigneur, lui, ne nous abandonne jamais— a fait sa demeure près du Très-Haut dans les salles de Son Palais céleste. Celui qui a une vie de prière s’est assis avec Christ dans les lieux célestes.

C’est de l’amour de Jésus dont tu as besoin. C’est Lui ta vision et ton but. C’est Lui ta source et ta destination. Viens je t’en conjure et demeure ici, dans Sa présence. Sois dans la prière comme en haut d’une échelle entre Terre et Ciel. Car ton Bien-Aimé est à toi et tu es à Lui : Son alliance avec toi demeure éternellement.

Jésus je t’aime. Tu es mon Bien-Aimé à jamais ! Oh que je ne me sépare plus de toi. Tu déploies sur moi ta bannière, et ta bannière c’est l’amour. Tu es un Dieu de relation et en cela tu te distingues parmi tous. Nul n’est semblable à toi, Ô Jésus trésor de mon coeur. Qu’en toi je demeure dès maintenant et pour l’éternité. Je veux demeurer dans ta présence dès cette minute et pour toujours. Amen.

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire